Pierre BONNARD (1867-1947)

Sous l’influence paternelle, il se destine à une carrière de notaire mais s’inscrit en 1887 à l’Académie Julian. Il sera Nabi dès la formation du groupe en 1889, mais de nature réservé il ne semble pas préoccupé par les interrogations mystiques des autres membres. Il retient surtout l’enseignement de Gauguin et affiche un goût prononcé pour les arts du Japon. « Toute ma vie, dira t-il, j’ai flotté entre l’intimisme et la décoration ». Il fait sa première exposition au Salon des Indépendants en 1891 et peint le premier portrait de Marthe en 1894, qu’il épousera en 1925.


bonnard-paysage-pres-de-vernon

Pierre Bonnard
"Paysage près de Vernon" Circa 1912-18
Aquarelle et crayon 20,5 x 29,5 cm

Nous contacter pour cette œuvre


 

Bonnard-La-coupe-de-fruits

Pierre Bonnard
"La coupe de fruits"
dessin, 12,5 x 19 cm

Nous contacter pour cette œuvre


 

En 1899 la Galerie Durand-Ruel organise une exposition où Bonnard est présenté avec le groupe des Nabis. Puis il voyage en Belgique, Hollande, Angleterre avant d’acheter en 1912 une propriété, « Ma Roulotte », près de Giverny où il rencontre Monet.

Devenu aux côtés de Renoir, en 1918, président d’honneur de La Jeune Peinture française, Bonnard voit son œuvre consacrée par une rétrospective en 1924 à la Galerie Druet. Il se retire au Cannet au début de la Seconde Guerre et y restera jusqu’à la fin de ses jours.  Loin des modes, Bonnard a toujours privilégié les jeux de regard et les accélérations de perspective dans sa peinture. En 2011, un merveilleux musée qui lui est consacré a ouvert au Cannet.