Gen PAUL (1895-1975)

Derrière le pseudonyme de Gen Paul, connu comme l’un des nombreux peintres montmartrois de l’entre-deux-guerres, se cache Eugène Paul, homme à la personnalité et à l’œuvre plus complexes qu’il n’y paraît. La preuve avec notre toile du début des années 1920, placée sous l’influence de l’expressionniste Chaïm Soutine. Violence des couleurs, matière épaisse et torturée, autant de qualités qui placent cette huile sur toile parmi les plus belles réalisations du peintre.

Rappelons que Gen Paul est né à Paris en plein cœur de la Butte, rue Lepic, d’une mère brodeuse et d’un père musicien. Il commence à travailler très jeune, s’essayant parallèlement à la peinture, d’instinct, à partir de l’observation d’œuvres. Mais la Première Guerre mondiale marque un coup d’arrêt dans la vie du jeune homme : blessé, il est amputé de la jambe droite. Cette mutilation le fera souffrir toute sa vie et le conduira à l’alcoolisme.

A son retour à Paris, il se consacre totalement à son art. Sa première exposition se tient au Salon d’automne de 1920. Sans marchand, Gen Paul voyage beaucoup et participe à des expositions collectives. Travailleur acharné, il s’inspire de grands maîtres, dont Goya. L’artiste réalise de nombreux dessins avant de se lancer sur la toile, tentant sans relâche de saisir la réalité sous tous ses aspects, dans une gestuelle explosive.