Bernard LORJOU (1908-1986)

Né à Blois en 1908, Lorjou est à 17 ans apprenti coloriste dans l’atelier de dessin de François Ducharne à Paris. Il devient ensuite dessinateur en soierie, ce qui lui permettra, ultérieurement de faire des créations dans le domaine de la mode, portées aussi bien par la duchesse de Windsor que par Marlène Dietrich.

Au lendemain de la guerre, il fonde un mouvement contre l’abstraction « L’Homme témoin de son temps » et obtient en 1948 le Prix de la Critique, partagé avec Bernard Buffet puis en 1952, le Grand prix de la Biennale de Venise.

Farouche opposant à l’art abstrait, il n’hésitera pas à manifester son dégoût pour cet art qu’il juge « imbécile, apatride, vide et dégénéré », l’exprimant même dans une lettre au président de la République.

Un peu plus tard, il poursuit de ses foudres les tenants de Beaubourg qui sont pour lui les tenants d’un art officiel qu’il exècre. Il est vrai que son style figuratif, onirique, considéré comme une forme d’expressionnisme allait à l’encontre des mouvements des années 60-70.

Artiste autodidacte, Lorjou a lui-même défini le but de ses recherches : « l’inspiration, le force, la couleur, voilà les trois clés de la grande peinture ». Violence d’une palette aux couleurs très riches, éclatantes. Puissance d’expression et de tempérament. Il est le porte-parole d’une figuration réaliste.

Avec Buffet, Carzou et Manessier, il est l’un des peintres français les plus en vogue durant les années 50.
Nombre de ses œuvres sont accrochées au musée d’art oderne de la ille de Paris.

Lorjou-bouquet-de-fleurs-1959

Bernard LORJOU
"bouquet de fleurs" 1959
huile sur toile 81 x 60 cm

Nous contacter pour cette œuvre