Charles CAMOIN (1879-1965)

Né à Marseille, Charles Camoin entre aux Beaux-Arts de Paris, en 1896, dans l’atelier de Gustave Moreau, où il se lie avec Matisse, Marquet, Rouault et Manguin. Avec Marquet, il dessine tout d’abord dans les rues, les cafés-concerts et les music-halls…

  • Une minute en vidéo avec Charles Camoin
  • Sélection d’œuvres de Charles Camoin actuellement disponibles | En savoir plus
  • Charles Camoin, le plus impressionniste des fauves | En savoir plus
  • Dernières expositions | En savoir plus

Une minute avec Charles Camoin

Sélection d’œuvres de Charles Camoin disponibles

Ces deux œuvres – également dans la vidéo ci-dessus- sont présentées dans l’exposition VERT Palettes de printemps, du 14 mars au 30 avril 2022.

La baie d’Ajaccio à l’Eucalyptus et Le Paysage méditerranéen de Charles Camoin enchantent notre regard et une fraîcheur de vivre nous envahit.

« Né dans un pot de couleur » à Marseille et acteur majeur du mouvement fauve, Charles Camoin se révèle être un véritable ambassadeur des rivages méditerranéens.

Charles Camoin, Paysage méditerranéen, 1904
Charles Camoin
Paysage méditerranéen
1904
Huile sur toile
Signée et datée en bas à droite
50 x 61 cm

 

La Corse, où il séjourne en janvier-février 1906 avec sa compagne, Emilie Charmy, est une véritable source d’inspiration et un prétexte pour exalter la couleur. Le vert envahit la composition, contraste avec les bleu, rouge et mauve. Le tout s’illumine grâce aux nuances de jaune et du vert Véronèse tant vanté par Cézanne.

La baie d’Ajaccio à l’Eucalyptus incarne la période fauve de Camoin. Elle est exposée dès 1907 dans la célèbre galerie d’avant-garde du marchand Henri Kahnweiler.

 

Charles Camoin, La Baie d'Ajaccio à l'eucalyptus
Charles Camoin
La Baie d’Ajaccio à l’eucalyptus
1906
Huile sur toile
65 x 81 cm
VENDU

Prix sur demande. Nous contacter.

 


Charles Camoin : le plus impressionniste des fauves*

Né à Marseille, Charles Camoin entre aux Beaux-Arts de Paris, en 1896, dans l’atelier de Gustave Moreau, où il se lie avec Matisse, Marquet, Rouault et Manguin. Avec Marquet, il dessine tout d’abord dans les rues, les cafés-concerts et les music-halls.

Ensuite, en 1901 Charles Camoin rencontre Cézanne, qu’il admire, et avec lequel il échangera une correspondance jusqu’à la mort du maître d’Aix.

En 1905 Charles Camoin participe à la première manifestation des Fauves au Salon d’Automne, avec Matisse, Marquet, Valtat, Friesz, Derain, Vlaminck, Van Dongen. Il peint dans une pâte généreuse et il est davantage fauve par l’interprétation suggestive et irréaliste du coloris plus que par l’exaltation de la couleur.

En 1916, il se lie avec Renoir et subit son influence. Comme ce dernier, sa technique tend à restituer la vibration d’une atmosphère d’été, qui exalte les couleurs et idéalise les formes.

Ainsi, il peint le côté sensuel de la nature méditerranéenne.

« Les couleurs se fondent dans des jus minces et moelleux »

Charles Camoin est l’auteur de nombreux dessins et pastels, enlevés et spirituels, apparentés aux croquis de son grand ami Marquet. Son métier est sûr et très libre. Il laisse une œuvre abondante, faite de nus, de portraits de femmes et d’enfants, de paysages ensoleillés du Midi – notamment des vues de Saint-Tropez – marqués en particulier par une insouciante élégance et un évident bonheur de vivre.

Camoin passe les dernières années de sa vie entre Paris et Saint-Tropez. Il meurt dans son atelier de Montmartre le 20 mai 1965.


Les dernières grandes expositions
consacrées à Charles Camoin

1997  Exposition rétrospective à la Fondation de l’Hermitage de Lausanne

1997-1998  Exposition « Rétrospective 1879-1965 » au Musée Cantini, Marseille

2016  Exposition  Camoin dans sa lumière  au musée Granet d’Aix-en-Provence

2022  Exposition Charles Camoin, Un fauve en liberté, au Musée de Montmartre au 11 mars au 11 septembre 2022

*citation de Bernard Dorival