Exposition Geer van Velde, Œuvres de méditation

 

GEER VAN VELDE

Œuvres de méditation

GEER VAN VELDE Œuvres de méditation
Exposition du 20 septembre au 30 octobre 2021

L’artiste
Geer van Velde (1898-1977)

Hollandais, Geer et son frère Bram tous les deux artistes, apprendront en premier le métier de peintre décorateur mais très tôt ils auront la conviction que le métier d’artiste peintre est leur véritable vocation.

Dès 1925, les deux frères se fixent à Paris et démarrent une vie d’artiste bohème et sans le sou.

En 1937, Geer van Velde, se lie d’amitié avec Samuel Beckett qui lui obtient une première exposition à la toute nouvelle galerie londonienne de Peggy Guggenheim.

Pendant l’été 1938, Geer van Velde s’installe avec son épouse à Cagnes-sur-Mer avec vue sur la Méditerranée. Pendant les six années passées dans ce village, il élabore les éléments de son œuvre future avec un vocabulaire formel de plus en plus abstrait. Il organise sa composition de l’espace et de la lumière selon des règles qui, pas à pas, se précisent.

En 1944, il revient à Paris et s’installe à Cachan. Le thème de l’atelier devient le sujet essentiel de son travail, une nouvelle source d’inspiration, une nouvelle lumière. C’est le lieu par excellence de l’intimité du peintre avec sa création.

A partir de 1946 et jusqu’en 1952 Geer van Velde sera présenté à la Galerie Maeght.

 

Plusieurs expositions

  • 1966  Paris, Musée Galliera
  • 1971/81/98  Amsterdam, Kunsthandel, M.L. de Boer
  • 1982/89/93  Paris, Galerie Louis Carré et Cie
  • 1986  Albi, Musée Toulouse-Lautrec
  • 1991  Paris, Centre Georges Pompidou, cabinet d’Art graphique
  • 1992  Pontoise, Musée Tavet
  • 2000  Antibes, Musée Picasso ; Colmar, Musée Unterlinden
  • 2010  Lyon, Musée des Beaux-Arts
Bram et Geer van Velde à Cachan, 1948

Bram et Geer van Velde à Cachan, 1948
Photo : Jo Bokma

Bram et Geer van Velde à Cachan, 1948

Geer van Velde dans son atelier à Cachan, 1952
Photo : Jo Bokma

Les œuvres sur papier

C’est après une ou deux esquisses réalisées au crayon, que Geer van Velde va choisir la plus satisfaisante pour une mise en couleur à la gouache, à l’aquarelle ou aux pastels.
Jusqu’à la fin des années quarante, le travail sur les gouaches est donc pour lui une forme d’« avant-projet » dont l’objet est d’aboutir à une huile sur toile unique, d’un format déjà pressenti.

L’avant-projet sur papier est alors carroyé pour être fidèlement reporté, agrandi sur la toile et les couleurs reprises. Les gouaches et les dessins qui ne seront pas utilisés à cette fin ne sont pas négligés mais soigneusement rangés en piles sur les tables de travail pour servir d’aide-mémoire aux études à venir.

Vers le début des années 50, le carroyage comme système de report disparaît et c’est la maîtrise de la « composition », apprise et comme intégrée, après plusieurs études sur papier sur un même sujet, qui le remplace. La gouache n’est plus seulement un avant-projet mais devient une forme d’exercice mental permettant à Geer une transposition directe au fusain du motif sur la toile. Le modèle n’est plus sur la table que comme un guide, un rappel du projet initial.

Cette première huile sur toile n’est souvent qu’une étape de transcription de petit ou moyen format qui sera suivie d’un grand format « définitif ».

Toutefois, le process n’est pas figé et une gouache de grand format peut, par exemple, se substituer à la petite huile attendue ou des gouaches de recherche s’intercaler entre deux huiles sur toile.

La liberté de création de Geer van Velde est totale, le temps (chronos) est aboli. Le but est comme il le dit:  «de trouver la forme», les couleurs, la lumière et l’espace entre les formes.

C’est donc dans ces multiples études de plus en plus abstraites et spatiales que Geer van Velde créé le sujet de ses toiles en se libérant de la composition.

Sur la toile, la question n’est plus que picturale.

Les gouaches que présente la Galerie de la Présidence témoignent de ses intenses instants créatifs et de leur évolution de 1937 à 1963.

Juillet 2021, Pierre François Moget,
Expert de l’artiste

Bram et Geer van Velde à Cachan, 1948

Geer van Velde dans son atelier, 1949
Photo : Jo Bokma

Bram et Geer van Velde à Cachan, 1948

Geer van Velde dans son atelier, 1949
Photo : Jo Bokma

Le catalogue

Vous aimez Geer van Velde ?

Voici une vidéo qui pourrait vous intéresser.
Une biographie détaillée est également présentée sur la page “Artiste” de Geer van Velde.